25Déc
Source : lavieco

Les Marocains de plus en plus enclins à acheter en ligne

Les achats et paiements en ligne gagnent de plus en plus du terrain dans notre pays, encouragés par l’accroissement continu des taux de connectivité et d’équipement des Marocains, par le foisonnement et la diversité des sites marchands ainsi que par le changement, en douceur, des habitudes des consommateurs nationaux qui découvrent au gré des expériences la commodité et les avantages de l’e-commerce. Cette tendance, bien qu’exacerbée par les contraintes liées au confinement, ne parvient pourtant pas à dissiper la méfiance vis-à-vis des achats de produits et de services en ligne.
Une étude récente, qui analyse le comportement, les profils et les freins à l’achat des internautes marocains, confirme l’intérêt croissant pour ce mode de commercialisation sans pour autant qu’on puisse parler d’engouement. Publiés en septembre dernier, les résultats de l’enquête menée par le Groupe Sunergia ont, en effet, révélé que 60% des internautes disent avoir déjà effectué des achats de produits/services ou des paiements en ligne, dont 22% qui l’ont fait pour la première fois durant le confinement. 
L’étude souligne que les paiements ont été faits majoritairement en dirham marocain, soit 62% des acheteurs contre seulement 6% qui déclarent avoir payé en devise alors que 32% d’entre eux ont alterné dirham et devise.
En tête des opérations effectuées en ligne figure le paiement des factures, un mode qui a séduit 67% des consommateurs marocains sondés. Dans le rayon des achats, ce sont les produits liés à la mode (vêtements, chaussures…) qui s’affichent au premier rang avec 37% des personnes interrogées qui affirment avoir choisi d’acquérir des articles de mode via le shopping en ligne. Ce taux grimpe à 50% chez la catégorie des jeunes âgés de 18 à 24 ans, précise l’enquête.
Suivent ensuite les achats liés au voyage effectués par 28% des répondants, dont la majorité (27%) a payé en ligne des réservations et frais d’hôtels, des billets de train ou encore des billets d’avion. 
Les autres types d’acquisitions via Internet concernent les repas (24%), les services de streaming (Netflix, Icflix, Spotify, YouTube…) et les produits high-tech (23%). 

Les internautes, notamment de sexe féminin, s’intéressent aux produits de beauté, d’hygiène et de santé (21%), ainsi qu’aux produits «Maison et cuisine» (17%). Les livres, les équipements sportifs et les applications et logiciels suscitent moins d’intérêt, figurant ainsi en bas de la liste avec 14% pour la première catégorie et 11% pour les deux autres. L’étude précise toutefois que la tendance e-shopping est beaucoup plus prononcée chez «les plus aisés». «74% de ceux qui achètent en ligne touchent plus de 12.000 DH, ils sont soit directeurs, cadres supérieurs ou chefs d’entreprises et ont des diplômes universitaires bac+5 et plus», est-il signalé. Dans le détail, l’enquête indique que 60% parmi eux paient en ligne des hôtels, billets de trains, avion…, 56% des services de streaming et 53% des repas. Outre les jeux et les applications mobiles. «En dehors des repas, la majorité de ces catégories ne concerne que les paiements en devises», relève l’étude Sunergia.

L’autre volet mis en avant par l’enquête concerne la méfiance des consommateurs marocains envers les achats en ligne. Apparemment, nombre d’entre eux y rechignent plutôt par manque d’intérêt ou d’expérience (32%). D’autres justifient leur réticence par le fait que les produits présentés ne correspondant pas à leurs besoins (18%), ou pointent du doigt les modes de paiement proposés (17%).
Les répondants citent également, mais à moindre mesure, les prix trop élevés (10%), les problématiques de livraison (9%), les arnaques, les problèmes de sécurité et le manque de confiance en général (7%), mais aussi la non-conformité des produits reçus par rapport à ceux commandés (2%).

À propos de l’enquête
L’enquête Sunergia a été menée du 13 au 26 août 2020 auprès de 1.265 répondants via un questionnaire en ligne, dont 73% d’hommes et 26% de femmes. Par tranches d’âge, 20% des interrogés ont entre 55 et 64 ans, 18% entre 25 et 34 ans, 17% entre 35 et 44 ans, 16% entre 45 et 54 ans, 15% entre 18 et 24 ans et 10% ont 65 ans et plus. 
Par tranches de revenus mensuels des ménages, 22% des répondants touchent entre 6.000 et 12.000 DH et 26% plus de 12.000 DH, alors que 69% parmi eux ont un niveau d’étude universitaire.
Étant donné l’échantillon sondé, les résultats de l’enquête restent purement indicatifs puisqu’ils ne sont pas représentatifs de l’ensemble de population marocaine, reconnaissent les auteurs de l’étude.
En effet, ont-ils spécifié, les internautes sondés sont plutôt connectés, urbains, avec un niveau de scolarisation plus élevé et des revenus supérieurs à la moyenne marocaine. Mais il n›en demeure pas moins que les résultats de cette étude apportent un bon nombre d›éléments d’éclairage sur l’évolution de la tendance d’achats en ligne au Maroc. 

Source : lematin.ma